Correcciones

Texto de Maria8811 - Français

 
  • Merci pour vos corrections !

    • Puis – je appeler ce calme et "pâle" sentiment l'amour?
    • Je ne le sais pas moi – même.
    • Mais mon amour n'est pas comme l'amour.
    • Plus précisément, c'est un jeu sentimental et amusant de ma propre imagination.
    • Dès ma petite enfance, j'étais chétive et faible, j'avais toujours peur de tous les phénomènes où/ dans lesquels étaient présents une puissance physique/ une force brutale, une extrêmement bonne santé, une cupidité.
    • L'équitation vite, la grande foule, le forte cri, l'appétit abusif, l'air d'un travailleur porté quelque chose de très lourde sur son dos, les très fortes odeurs me rendent malade ou suscitent en moi une aversion.
    • J'éprouve les mêmes sentiments lorsque ma pensée s'arrête par hasard sur l'amour réel des personnes en bonne santé (plus souvent c'est un amour avec des “lourds” détails vulgaires et saugrenus).
    • Mais si on s'imagine que l'amour est la exceptionellement fine union spirituelle de deux personnes où les pensées et les sentiments de l'un se retransmettent à l'aide d'un courant mystérieux vers l'autre, où les mots laissent la place aux regards silencieux, où le frisson à peine visible des paupières ou la faible ombre de sourire peut dire plus qu'un longue monologue d'amour, où les deux échangent sans mots une impression commune, en un mot, si tout cela est l'amour, alors je peux exactement dire que nous étions tombés amoureux.
  • Et, bien sûr, notre amour n'était pas fraternel.
    • Je le sais puisque je me souviens du cas - là qui me fait rougir.
    • C'était dans la tonnelle qui se cachait dans des broussailles des vignes et qui était appelé "la tonnelle de l'amour".
    • C'était une journée calme / sans vent, la mer avait une couleur verte, c'était précisément la telle nuance pâle et brillante du vert comme la malachite.
    • Parfois, une tache violete et inégale parcourait sur sa surface calme, c'était l'ombre de nuage.
    • J'ai mal passé la nuit précédente et c'est pourquoi j'avais mal à la tête et mes nerfs étaient trop tendus.
    • Pendant du thé/ Quand j'avais pris du thé, je me suis disputée avec mon docteur, mais pas à cause de son interdiction de nager en plein mer, et à cause de son apparence d'assurance qui comme si parlait de sa très bonne santé.
    • Dans la tonnelle je vous ai commencé à me plaindre de lui et je me suis mis à pleurer.
    • Vous souvez - vous de ce cas?
    • Vous étiez confus et vous avez dit quelques mots décousus, mais touchants et doux.
    • Vous caressiez mes cheveux avec prudence comme l'on fait avec les enfants.
    • Ce geste m'a complètement adouci , j'ai posé ma tête sur votre épaule et vous avez embrassé ma tempe et ma joue plusieurs fois.
    • Je dois vous avouer que ces baisers n'étaient pas dégoûtants pour moi, mais, au contraire, ils m'ont même fait plaisir.
    • C'était un plaisir physique, comme que dirait une vague de mer chaude et léger est passée le long de mon corps.
    • Сe cas n'était qu'unique/ seul, mais, mon ami, vous - même me répétiez beaucoup de fois que la chasteté n'est pas une vertu, mais même un devoir pour les personnes épuisées/ tourmentées de la tuberculose.

POR FAVOR, ¡AYUDA A CORREGIR CADA ORACIÓN! - Français

  • Título
  • Oración 1
  • Oración 2
  • Oración 3
  • Oración 4
  • Oración 5
    • Dès ma petite enfance, j'étais chétive et faible, j'avais toujours peur de tous les phénomènes où/ dans lesquels étaient présents une puissance physique/ une force brutale, une extrêmement bonne santé, une cupidité.
      ¡Vota ahora!
    • Dès ma petite enfance, j'étais chétive et faible, j'avais toujours peur de tous les phénomènes où/ dans lesquels étaient présentsfaisant intervenir une puissance physique/ une force brutale, (une extrêmement bonne santé, une cupidité).
    • Dèans ma petite enfance, j'étais chétive et faible, j. J'avais toujours peur de tous lces phénomènes où/ dans lesquels étaient présents une puissance physique/ une force brutale, une extrêmementtrès bonne santé, unede la cupidité.
    • ¡AGREGA una NUEVA CORRECCIÓN! - Oración 5¡AGREGA una NUEVA CORRECCIÓN! - Oración 5
  • Oración 6
    • L'équitation vite, la grande foule, le forte cri, l'appétit abusif, l'air d'un travailleur porté quelque chose de très lourde sur son dos, les très fortes odeurs me rendent malade ou suscitent en moi une aversion.
      ¡Vota ahora!
    • L'équitation vitrapide, la grande foule, lune forte cri, l'appétit abusif, l'airlameur, l'/un appétit démesuré, l'air/l'expression d'un travailleur porté quelque chose dant une très lourde charge sur son dos, les/de très fortes odeurs; tout cela me rendent malade ou suscitent en moi une aversion.
    • L' équitation vitede compétition, la grande foule, le forte cri, l'appétit abusif, l'air d'un travailleur porté quelque chose de très lourds hurlements, un appétit hors norme, l'attitude d'un travailleur portant une lourde charge sur son dos, les très fortes odeurs me rendent malade ou suscitent en moi une aversion.
    • ¡AGREGA una NUEVA CORRECCIÓN! - Oración 6¡AGREGA una NUEVA CORRECCIÓN! - Oración 6
  • Oración 7
    • J'éprouve les mêmes sentiments lorsque ma pensée s'arrête par hasard sur l'amour réel des personnes en bonne santé (plus souvent c'est un amour avec des “lourds” détails vulgaires et saugrenus).
      ¡Vota ahora!
    • J'éprouve les mêmes sentiments lorsque ma pensée s'arrête par hasard sur l'amour réel que se portent des personnes en bonne santé (plus souvent c'est un amour avec des “lourds” détails vulgaires et saugrenus).
    • ¡AGREGA una NUEVA CORRECCIÓN! - Oración 7¡AGREGA una NUEVA CORRECCIÓN! - Oración 7
  • Oración 8
    • Mais si on s'imagine que l'amour est la exceptionellement fine union spirituelle de deux personnes où les pensées et les sentiments de l'un se retransmettent à l'aide d'un courant mystérieux vers l'autre, où les mots laissent la place aux regards silencieux, où le frisson à peine visible des paupières ou la faible ombre de sourire peut dire plus qu'un longue monologue d'amour, où les deux échangent sans mots une impression commune, en un mot, si tout cela est l'amour, alors je peux exactement dire que nous étions tombés amoureux.
      ¡Vota ahora!
    • Mais si l'on s'imagine que l'amour est la exceptionellement fine union spirituelle et exceptionnelle de deux personnes dont les pensées et les sentiments de l'un se retransmettent à l'autre à l'aide d'un courant mystérieux vers l'autre, où les mots laissent la place aux regards silencieux, où le/un frisson à peine visible des paupières ou, la faible ombre de/esquisse d'un sourire peut dire plus qu'un longue monologue d'amour,; où les deux échangent sans motparoles une impression commune, en un mot, si tout cela est de l'amour, alors je peux exactement dire que nous étions tombés amoureux.
    • ¡AGREGA una NUEVA CORRECCIÓN! - Oración 8¡AGREGA una NUEVA CORRECCIÓN! - Oración 8
  • Oración 9
  • Oración 10
  • Oración 11
  • Oración 12
    • C'était une journée calme / sans vent, la mer avait une couleur verte, c'était précisément la telle nuance pâle et brillante du vert comme la malachite.
      ¡Vota ahora!
    • C'était une journée calme / sans vent, la mer avait une couleur verte, c'était précisément la tellmême nuance pâle et brillante due vert comme la malachite.
    • C'était une journée calme, / sans vent, l. La mer avait une couleur verte, c. C'était précisément la tellmême nuance pâlclaire et brillante du'un vert comme la malachite.
    • ¡AGREGA una NUEVA CORRECCIÓN! - Oración 12¡AGREGA una NUEVA CORRECCIÓN! - Oración 12
  • Oración 13
  • Oración 14
  • Oración 15
    • Pendant du thé/ Quand j'avais pris du thé, je me suis disputée avec mon docteur, mais pas à cause de son interdiction de nager en plein mer, et à cause de son apparence d'assurance qui comme si parlait de sa très bonne santé.
      ¡Vota ahora!
    • Pendant l'heure du thé/ Quand j'avaisi pris dumon thé, je me suis disputée avec mon docteur, maisnon pas à cause de son interdiction de nager en plein mer, etmais à cause de son apparencte d'assurance qui, comme si'il parlait de sa très bonne santé.
    • Pendant du thé/ Quand j'avais prle moment où je prenais du thé, je me suis disputée avec mon docteur, mais pas à cause de son interdiction de nager en plein mer, et à cause de son apparence d'assurance quies certitudes, comme si'il parlait de sa propre et très bonne santé.
    • ¡AGREGA una NUEVA CORRECCIÓN! - Oración 15¡AGREGA una NUEVA CORRECCIÓN! - Oración 15
  • Oración 16
  • Oración 17
  • Oración 18
  • Oración 19
  • Oración 20
    • Ce geste m'a complètement adouci , j'ai posé ma tête sur votre épaule et vous avez embrassé ma tempe et ma joue plusieurs fois.
      ¡Vota ahora!
    • Ce geste m'a complètement adouci/soulagé/calmé , j'ai posé ma tête sur votre épaule et vous avez embrassé ma tempe et ma joue plusieurs fois/vous avez posé un baiser sur ma tempe et ma joue plusieurs fois.
    • Ce geste m'avait complètement adoucttendri , j'aivais posé ma tête sur votre épaule et vous m'aviez embrassé msur la tempe et msur la joue à plusieurs foireprises.
    • ¡AGREGA una NUEVA CORRECCIÓN! - Oración 20¡AGREGA una NUEVA CORRECCIÓN! - Oración 20
  • Oración 21
  • Oración 22
  • Oración 23
    • Сe cas n'était qu'unique/ seul, mais, mon ami, vous - même me répétiez beaucoup de fois que la chasteté n'est pas une vertu, mais même un devoir pour les personnes épuisées/ tourmentées de la tuberculose.
      ¡Vota ahora!
    • Сe cas n'/cette situation était qu'unique/ seul, mais, mon ami, vous - même me répétiez beaucoup demaintes fois que la chasteté n'est pas une vertu, mais même/aussi un devoir pour les personnes épuisées/ tourmentées depar la tuberculose.
    • ¡AGREGA una NUEVA CORRECCIÓN! - Oración 23¡AGREGA una NUEVA CORRECCIÓN! - Oración 23